Ressources > Glossaire des termes de sécurité > Qu’est-ce que l’accès sur la base du moindre privilège ?

Qu’est-ce que l’accès sur la base du moindre privilège ?

Définir l’accès sur la base du moindre privilège

L’accès sur la base du moindre privilège est une stratégie de cybersécurité selon laquelle les utilisateurs finaux ne reçoivent que le niveau d’accès minimum nécessaire pour effectuer des tâches spécifiques à leur travail. Il s’agit d’un élément crucial de la sécurité de l’information qui permet aux entreprises de protéger leurs données sensibles en limitant les déplacements latéraux et les accès non autorisés aux applications ou ressources de l’entreprise.

À mesure que des volumes de données plus importants sont transférés vers et via le cloud et que les cyberattaques gagnent en fréquence et en sophistication, les entreprises sont à la recherche de moyens pour protéger leurs surfaces d’attaque en constante expansion. C’est là que l’accès sur la base du moindre privilège, également appelé le principe du moindre privilège (POLP pour principle of least privilege) ou le principe du privilège minimal, intervient comme l’un des éléments fondamentaux d’une approche Zero Trust.

L’accès sur la base du moindre privilège comprend trois volets : l’authentification de l’identité de l’utilisateur, la posture de sécurité de l’appareil et la segmentation utilisateur vers application. Nous les aborderons plus en détail un peu plus loin.

 

Accès sur la base du moindre privilège et Zero Trust

Avant de poursuivre, voyons comment ces deux termes sont liés l’un à l’autre. « Accès sur la base du moindre privilège » peut faire penser à « Zero Trust » et, en effet, il s’agit de deux concepts étroitement liés mais néanmoins fondamentalement différents.

Vous pouvez considérer l’accès sur la base du moindre privilège comme une carte clé que vous donnez à chacun de vos employés et qui est codée de manière unique en fonction de leur poste. Cela vous permet d’adapter les contrôles d’accès de manière à ce que la plupart des utilisateurs puissent accéder aux zones communes telles que Microsoft 365, mais que seuls certains d’entre eux puissent accéder à des données plus sensibles, telles que des informations financières, des données de RH, etc.

Zero Trust va encore plus loin, en n’accordant pas de confiance pour la simple raison qu’un employé possède une carte-clé unique. Avant d’accorder l’accès, une politique de Zero Trust établit l’identité d’un utilisateur et le contexte complet de sa demande de connexion, tels que son appareil, son emplacement, l’application en question et son contenu. Ainsi, pour prolonger la métaphore, un autre utilisateur ne peut pas simplement prendre une carte-clé, s’approprier ses droits d’accès et s’introduire dans des endroits qui ne lui sont pas destinés.

Comment fonctionne l’accès sur la base du moindre privilège moderne ?

Least Privilege Access

Aujourd’hui, l’accès sur la base du moindre privilège et Zero Trust sont fondamentalement indissociables, une approche moderne intégrant dans ses contrôles l’authentification de l’identité de l’utilisateur, la posture de sécurité de l’appareil et la segmentation utilisateur vers application. Examinons ces trois éléments fondamentaux.
 

  • Authentification de l’identité de l’utilisateur

Il s’agit de la façon dont vous déterminez si vos utilisateurs sont bien ceux qu’ils prétendent être. Les fournisseurs et services de gestion des identités et des accès (IAM) (par exemple, Okta, Azure Active Directory, Ping Identity) créent, maintiennent et gèrent les informations d’identité tout en proposant divers services de provisionnement et d’authentification.

  • Posture de sécurité de l’appareil

Un utilisateur bien intentionné disposant de privilèges élevés peut toujours être victime d’un programme malveillant. Associées à une évaluation continue de la posture de sécurité des terminaux (fournie par des sociétés comme CrowdStrike, VMware Carbon Black, SentinelOne, etc.), les politiques modernes de moindre privilège peuvent modifier les autorisations d’un utilisateur en fonction de l’état actuel de son appareil.

  • Segmentation utilisateur vers application

La segmentation du réseau constitue la méthode traditionnelle utilisée pour limiter l’exposition du réseau et les déplacements latéraux, en utilisant des pare-feu à l’intérieur du réseau de l’entreprise afin de restreindre les segments aux comptes privilégiés. Bien qu’il soit essentiel de limiter les déplacements latéraux internes, cette approche est compliquée et n’offre pas le contrôle granulaire que recherchent les entreprises modernes.

La segmentation utilisateur vers application est possible grâce à un service Zero Trust Network Access (ZTNA), qui permet une segmentation granulaire par le biais de politiques d’entreprise gérées par l’informatique, et non par une pile de pare-feu. ZTNA connecte les utilisateurs vérifiés directement aux applications qu’ils sont autorisés à utiliser sans jamais les connecter à votre réseau, ce qui interdit tout déplacement latéral. Cet accès est étendu aux utilisateurs distants et sur site, quel que soit leur emplacement, avec des contrôles de sécurité identiques.

 

Least Privilege Access Diagram

Les 3 avantages de l’accès sur la base du moindre privilège

 

La convergence des trois éléments de base avec un service ZTNA efficace constitue la base d’une posture de sécurité solide et résiliente pour votre entreprise, où :

  1. Les comptes utilisateurs sont toujours authentifiés avant que l’accès ne soit accordé.
  2. Les appareils sont surveillés et les niveaux d’accès des utilisateurs s’adaptent en fonction de la posture de sécurité.
  3. La segmentation des applications minimise les déplacements latéraux, éliminant ainsi la nécessité d’un réglage complexe du pare-feu.

 

Un mot sur le privilège administratif

Bien sûr, vos comptes d’administrateur requièrent une attention particulière. Les super-utilisateurs doivent assumer une immense responsabilité en matière de confiance, et par nature, ils ne peuvent pas travailler avec un accès limité. La gestion des accès privilégiés (PAM), qui gère vos droits, comptes et systèmes d’exploitation au niveau du data center, est la solution traditionnelle. Cependant, le passage au cloud réduit l’efficacité de la PAM.

Aujourd’hui, l’essor du DevOPS implique que votre cloud peut connaître des milliers de changements d’autorisations en une journée. La gestion des droits d’accès à l’infrastructure cloud (CIEM) réussit là où la PAM a commencé à échouer, car une CIEM efficace peut gérer et inventorier les droits d’accès au cloud, effectuer des audits de privilèges, détecter la dérive des privilèges et y remédier, conférer des droits d’administration aux services et exécuter diverses autres fonctions à une échelle et à un niveau de complexité que la PAM ne peut égaler.

Le CIEM constitue une considération importante pour les environnements cloud modernes lorsque vous planifiez ou affinez votre approche de l’accès sur la base du moindre privilège.

Comment mettre en œuvre l’accès sur la base du moindre privilège dans votre entreprise

Mettre en place un accès moderne sur la base du moindre privilège avec Zero Trust est plus facile qu’il n’y paraît, avec seulement trois étapes élémentaires :

  1. Adopter un service de fournisseur d’identité (IdP). Avec la popularité actuelle des services d’authentification unique (SSO), de nombreuses entreprises ont déjà recours à un IdP.

  2. Superposer un service de posture du dispositif. La combinaison de la surveillance de la santé des appareils et d’une politique flexible des appareils réduit le risque auxquels des terminaux compromis exposent vos systèmes et données critiques.

  3. Utiliser un service ZTNA. Cela vous permet d’éliminer à la fois l’accès latéral et les pare-feu internes à l’aide d’une seule technologie. Certains services ZTNA peuvent être entièrement déployés en quelques heures à peine.

 

En quoi l’accès sur la base du moindre privilège de Zscaler peut-il vous aider

Les pare-feu, VPN et applications privées traditionnels créent tous une énorme surface d’attaque. Les hackers et autres acteurs malveillants peuvent découvrir et exploiter des ressources vulnérables, exposées à l’extérieur, et les solutions de sécurité réseau obsolètes telles que les VPN placent les utilisateurs sur le réseau, donnant aux attaquants un accès facile aux données sensibles. De plus, elles ne peuvent pas évoluer ni offrir une expérience utilisateur rapide et transparente : elles requièrent un backhauling, introduisent des coûts et une complexité supplémentaires, et sont trop lentes pour servir les employés décentralisés actuels.

Plateforme ZTNA la plus déployée au monde, Zscaler Private Access™ applique les principes du moindre privilège pour offrir aux utilisateurs une connectivité directe et sécurisée aux applications privées tout en éliminant les accès non autorisés et les déplacements latéraux. Elle peut être déployée en quelques heures pour remplacer les anciens VPN et outils d’accès à distance par une plateforme Zero Trust globale et native du cloud. Zscaler Private Access est un ZTNA, évolué.

Visitez notre page Zscaler Private Access pour en savoir plus.