Les vulnérabilités du VPN vous préoccupent ? Découvrez comment profiter de notre solution de migration VPN qui inclut 60 jours de service gratuit.
Communiqué de presse

Etude Zscaler sur l'état de la transformation Zero Trust - Seules 38% des entreprises disposent de l'infrastructure nécessaire pour permettre le travail hybride

Or pour retenir les talents, il est indispensable de proposer une expérience hybride transparente à ses collaborateurs

Paris, France, mars, 29, 2023

  • Une étude menée par Zscaler révèle que 50 % des entreprises ayant migré leurs applications vers le cloud n'ont pas encore déployé, ou sont encore en train de déployer une architecture hybride basée sur le Zero Trust.
  • Selon 52 % des personnes interrogées, une architecture Zero Trust permettrait de résoudre le manque de cohérence des expériences d'accès aux applications et aux données sur site et dans le cloud.
  • 47 % des entreprises dotées d'une architecture avec VPN estiment qu’il est trop complexe de gérer une sécurité différente pour les salariés sur site et ceux travaillant à distance.

Face à un marché de l'emploi en tension, les entreprises cherchent par tous les moyens à retenir et attirer de nouveaux talents. Pour cela, elles doivent pouvoir offrir la possibilité de travailler de n'importe où, assurer une connectivité transparente, garantir une expérience numérique sur-mesure et bien plus encore. Or seules 38 % des entreprises disposent de la solution nécessaire (Zero Trust ou VPN) pour prendre en charge un environnement de travail hybride sécurisé. Par ailleurs, 35 % n'ont pas encore commencé à mettre en place une telle infrastructure et/ou n'ont pas l'intention de le faire. C'est ce qui ressort de la dernière étude sur l’état de la transformation Zero Trust menée par Zscaler auprès de 1900 responsables informatiques d'entreprises ayant initié la migration de leurs applications et  services vers le cloud. 

« Les salariés, et plus particulièrement les plus jeunes, s'attendent de plus en plus à une expérience numérique transparente au travail et à un accès à des applications sans friction », commente Ismail Elmas, Vice-Président International de Zscaler. « Les responsables informatiques et commerciaux commencent à réaliser le potentiel du Zero Trust. Toutefois, des efforts restent à faire pour que les entreprises prennent conscience de sa valeur au-delà de la sécurité et de son rôle dans le développement de l'environnement de travail de demain. Mettre en œuvre une plateforme Zero Trust permettra aux entreprises d'adapter et de faire évoluer facilement le travail hybride pour pallier les obstacles de sécurité pour les collaborateurs et leur offrir une expérience performante et de confiance. »

Une récente étude LinkedIn a révélé que 93 % des entreprises dans le monde ont des inquiétudes quant à la fidélisation de leurs salariés. A l'heure où elles s'efforcent de rester rentables, la stabilité est essentielle et fidéliser les talents n'a jamais été aussi primordial. Parmi les responsables informatiques interrogés par Zscaler, attirer et retenir les principaux talents est considéré comme l'un des quatre principaux moteurs de la transformation numérique (25 %), avant la croissance du chiffre d'affaires (22 %) et le soutien aux nouvelles stratégies commerciales (24 %).

Les salariés recherchent une expérience homogène 

Bien que les entreprises soient conscientes que retenir les talents est essentiel, de nombreux responsables informatiques reconnaissent que les salariés sont confrontés à des expériences numériques médiocres car leur infrastructure de sécurité traditionnelle n'est pas en mesure de faire face au travail hybride. Selon l'étude, le manque de cohérence des expériences d'accès aux applications et aux données est cité par 52 % d'entre eux comme l'une des principales raisons pour lesquelles ils cherchent à mettre en place une infrastructure de travail hybride basée sur le Zero Trust. Par ailleurs, 39 % d'entre eux estiment que le recours au Zero Trust permettrait à leurs collaborateurs d'accéder plus facilement et directement aux applications et aux données depuis leurs appareils personnels. 

Au-delà de l'expérience utilisateur, les personnes interrogées ont également indiqué que leur infrastructure actuelle pouvait avoir un impact sur la productivité. Près de la moitié (46 %) des responsables informatiques qui déploient ou prévoient de déployer une infrastructure de travail hybride basée sur le Zero Trust le font parce que les salariés rencontrent des problèmes d'accès avec la sécurité actuelle, et 27 % déclarent vouloir améliorer la connectivité sécurisée pour ceux travaillant dans des environnements hybrides.

Selon Ash Surti, Executive Vice President, Technology and Security de Colt Technology Services, « La flexibilité du travail est un atout majeur pour attirer les talents mais, dans le même temps, le télétravail élargit la surface d'attaque et présente des risques et une complexité pour les équipes informatiques chargées de fournir une expérience homogène et cohérente dans leur infrastructure numérique. L'étude Zscaler le souligne et fait état d'une demande croissante de plateformes Zero Trust à mesure que les entreprises remettent en question le modèle de travail traditionnel pour créer le lieu de travail de demain. »

Les VPN renforcent l'insécurité

Dans le passé, de nombreuses entreprises se sont tournées vers les VPN pour maintenir un réseau sécurisé et permettre aux appareils personnels d'accéder à des dossiers sécurisés. Même si cela semblait autrefois être un moyen rapide et sûr de sécuriser le réseau d'une entreprise, 54 % des responsables informatiques estiment aujourd'hui que les VPN ou « les pares-feux périmétriques » ne parviennent ni à protéger les entreprises contre les cyberattaques, ni à assurer une visibilité suffisante du trafic applicatif et des attaques. En ce qui concerne l'expérience utilisateurs, il semble que les VPN ne soient pas non plus la solution. 39 % des responsables informatiques dont l'entreprise utilise un VPN affirment que les salariés sont confrontés aux performances lentes des applications et 33 % à des connexions instables. 

L'étude Zscaler démontre que les responsables informatiques considèrent le Zero Trust (une approche partant du principe qu'aucun utilisateur ou application n'est fiable par définition) comme le cadre nécessaire pour sécuriser les utilisateurs, les charges de travail et les appareils de l'entreprise dans un monde hautement distribué, axé sur le cloud et le mobile. Par ailleurs, il permet une expérience et un engagement plus transparents pour les salariés, quel que soit l'endroit où ils se trouvent. 

Ressources complémentaires

Pour accéder à l'intégralité du rapport The State of Zero Trust Transformation 2023, cliquez sur https://info.zscaler.com/resources-industry-reports-state-of-Zéro-trust-transformation-2023 

Méthode

Les conclusions de ces données sont basées sur une étude commandée par Zscaler et menée par ATOMIK Research, qui a interrogé 1 900 hauts dirigeants (CIO / RSSI / CDO / Responsable de l'architecture des réseaux) dans les régions EMEA (Royaume-Uni, Allemagne, France, Pays-Bas, Suède, Italie, Espagne), AMS (États-Unis, Mexique, Brésil) et APAC (Japon, Inde, Australie, Singapour). L'étude a été réalisée en juillet 2022. Le panel était composé de 43% entreprises comptant jusqu'à 4 999 employés, 32% jusqu’à 9 999 employés et 25% de 10 000 employés ou plus.

À propos de Zscaler

Zscaler (NASDAQ : ZS) accélère la transformation numérique et permet à ses clients de gagner en agilité, productivité, résilience et sécurité. La plateforme Zscaler Zero Trust Exchange™ protège des milliers de clients contre les cyberattaques et la perte de données, en connectant de manière sécurisée les utilisateurs, les appareils et les applications, quel que soit leur emplacement. Distribué dans plus de 150 data centers dans le monde, Zero Trust Exchange™, basé sur SSE, constitue la plus grande plateforme de sécurité cloud inline au monde.

Contacts médias

Karin Gall, EMEA Public Relations, [email protected]